VOTEZ Unité Action et sans tendance du 16/09 au 15/10

Texte d’orientation d’UA & St
mercredi 4 septembre 2013
par UA

Tous ensemble avec le SNUipp-FSU :
transformons l’école et la société !

.

La crise économique et les politiques libérales d’austérité continuent d’aggraver les inégalités sociales dans notre pays. D’autres choix économiques s’imposent. Portons-les ensemble !

Avec cette première véritable rentrée scolaire du gouvernement actuel, les suppressions de postes ont laissé place à des créations. La loi de refondation de l’école, affirmant la priorité au primaire et actant, entre autre, la reconnaissance de la spécificité de la maternelle et le retour à une volonté de formation initiale avec les ESPE, a été promulguée. Pour autant, cette loi ne répond pas aux attentes d’une réelle transformation de l’école.
Dans l’immédiat, les enseignant-e-s voient peu de changements concrets dans leur classe et leurs conditions de travail. Effectifs chargés, difficultés de remplacement, stagiaires en classe sans réelle formation, formation continue inexistante, salaires et pensions dévalorisés.

L’école a besoin d’un nouveau souffle ! Former les citoyen-ne-s de demain nécessite une rupture avec ce système où les difficultés scolaires sont étroitement corrélées aux origines sociales. De nombreux chantiers s’ouvrent, dans lesquels le SNUipp-FSU identifie de possibles leviers d’évolution de l’école et du métier : évaluation, programmes, éducation prioritaire, direction d’école, maternelle, formateurs, RASED, plus de maîtres que de classes, AVS... Le SNUipp-FSU y portera un projet dynamique, progressiste, associant les enseignant-e-s à toutes les étapes. Offensif, il soumettra ses propositions à la profession pour les partager avec le plus grand nombre.

Les actions (enquêtes, pétitions, manifestations, grèves…) initiées par le SNUipp-FSU l’année dernière, et dont se sont saisis massivement les collègues, ont pesé sur certaines décisions prises par le gouvernement, notamment sur la possibilité de report à 2014 de la réforme des rythmes, sur la reconnaissance du déclassement des enseignants des écoles et la mise en place de premières mesures (indemnité ISAE et accès à la hors-classe) qui restent insuffisantes .
La construction d’un rapport de force, avec l’ensemble des enseignant-e-s, sera de nouveau indispensable pour obtenir les moyens budgétaires permettant la mise en œuvre de mesures au service de la réussite de tous les élèves et l’amélioration de nos conditions de travail. C’est notamment l’enjeu de la réforme des rythmes dont le décret, que nous contestons, doit être réécrit. La mobilisation sera aussi nécessaire pour obtenir une réelle revalorisation de nos métiers et de nos salaires, dégradés par le gel du point d’indice, et pour défendre nos retraites, notre protection sociale. _ La construction des mobilisations avec la participation du plus grand nombre exige aussi la reconquête du droit syndical : le droit aux réunions d’information syndicale sur l’ensemble du temps de service et la suppression du service minimum d’accueil.

Dans une période où les politiques d’austérité peuvent susciter une mise en concurrence entre salarié-e-s du public et du privé, des tentations de repli sur soi et la montée d’idées populistes, nous devons sans relâche porter nos revendications et nos valeurs de solidarité.
Le SNUipp avec la FSU, doit mobiliser l’ensemble des salarié-e-s, des précaires et des retraité-e-s dans l’unité la plus large et les convaincre, tout comme l’opinion publique, que d’autres choix sont possibles. Toute réforme doit être un progrès, pas un recul.
Nous sommes déterminés à agir pour l’école, pour les enseignant-e-s, pour plus de justice sociale, plus de services publics et une autre répartition des richesses pour une réelle transformation sociale au bénéfice de tous.

Pour UNITE & ACTION et sans tendance, majoritaire dans la fédération et le syndicat, c’est cette dynamique combative que doit poursuivre le SNUipp-FSU.

VOTEZ Unité & Action et sans tendance

Les élus nationaux Unité & Action et sans tendance : Sébastien Sihr, Aline Bécker, Silvia Bianciotto, Claire Bordachar, Ginette Bret, Jean-Pierre Clavère, Luce Desseaux, Beatrice Dunet, Pierre Garnier, Olivier Kosc, Régis Metzger, Philippe Miquel, Michelle Olivier, Francette Popineau, Mathilde Radzion, Francis Barbe, Laurent Bernardi, Odile Chastel, Francoise Dalia, Agnes Duguet, Elisabeth Fauvel, Catherine Favriou, Isabelle Geourjon, Tifanie Girard, Emmanuel Guichardaz, Pascal Hennique, René Maurin, Céline Potvin, Jérôme Quére, Jacques Rohmer.