un mouvement social dynamique, le soutien de l’opinion à capitaliser...

dimanche 7 novembre 2010
par UA

Nous vivons depuis la rentrée un mouvement social inédit. Il se traduit par un haut niveau de mobilisation unitaire qui perdure avec une implication d’une majorité de nos collègues. Entre 70 et 80% d’entre eux ont participé au moins une fois à une journée de grève.
Dans cette période, le syndicalisme a joué pleinement son rôle en œuvrant à dépasser, sans les nier, les divergences pour maintenir l’unité indispensable au développement des mobilisations. Il a permis en quelques semaines le revirement de l’opinion publique sur la question des retraites.
Alors que le gouvernement et son président restent déterminés à imposer leur réforme et plus largement leur politique, la confiance des salariés envers les syndicats s’accroit comme en témoignent la participation significative aux manifestations du 26 octobre ou l’accroissement des adhésions (au SNUipp, à la CGT, à la CFDT...). Vous trouverez sur le site plusieurs analyses de ce mouvement qui se poursuit dès demain avec une journée de manifestations et un nouveau rendez-vous national de mobilisation le 23 novembre.
A cette rentrée de novembre, le budget de l’éducation nationale est discuté dans la discrétion la plus totale. Son vote doit intervenir dans la semaine du 15 novembre. A cette occasion le Collectif des 25 qui a lancé la campagne « Un pays, une école, notre avenir » va interpeller les députés à l’occasion de l’examen à l’Assemblée nationale du budget de l’Education nationale. Il prépare une journée de mobilisation en début d’année au moment de l’élaboration de la carte scolaire.