Grève unitaire le 18 mars !

mardi 25 février 2014
par UA

Emploi, pouvoir d’achat et salaires, accès aux services publics, protection sociale... la situation économique et sociale continue de se dégrader. Les salariés du public comme du privé, mais aussi les jeunes, les chômeurs et les retraités ne l’acceptent pas.

Le pacte de responsabilité proposé par le gouvernement est conditionné à une nouvelle et importante réduction des dépenses publiques. Or cette politique est déjà responsable depuis des années, de la baisse des salaires des agents de la Fonction publique, d’une réduction considérable des emplois, d’une dégradation des services publics à la charge de l’Etat et des collectivités territoriales et nos conditions de travail ne s’améliorent pas. L’annonce de 50 milliards de baisse des dépenses publiques par Hollande sonne comme une nouvelle attaque contre les services publics.

La fin de la contribution des entreprises à la branche famille à l’horizon 2017 va constituer un manque à gagner pour la protection sociale et risque d’entraîner sa fiscalisation. Vouloir supprimer les cotisations patronales des entreprises à la branche famille la fragiliserait alors qu’au contraire, il faut une réforme ambitieuse appuyée sur des recettes supplémentaires pour faire face aux nouveaux besoins de notre société : santé, perte d’autonomie, compensation du handicap...

Enfin, les services publics doivent être défendus, soutenus et développés. Alors que le premier ministre a apporté le démenti que nos fédérations de fonctionnaires demandaient concernant la baisse de pouvoir d’achat et le gel des avancement, il confirme néanmoins que la fonction publique participera à la baisse des dépenses publiques ce qui est en contradiction avec les nécessités de renforcement de services publics pour répondre à tous les besoins sur l’ensemble du territoire.

Notre modèle social est ainsi fragilisé alors qu’il avait été reconnu comme un amortisseur de la crise.

Pour réorienter ces choix économiques et sociaux, la FSU , avec la CGT, FO et Solidaires, appelle les personnels à être en grève le 18 mars prochain.

Les raisons de se mobiliser sont nombreuses. Il faut maintenant voir comment assurer la réussite de cette journée et des mobilisations en construction.

La date arrêtée n’est pas la plus simple dans le calendrier scolaire, l’arc restreint des organisations qui appellent n’est pas de nature à favoriser l’implication du plus grand nombre.

Mais nous vivons une période où il est important de mettre en avant les valeurs du service public et de notre modèle social. Les remises en question des valeurs d’égalité nécessitent des réponses fortes . Cela passe par une construction collective de la journée du 18 mars.